Presse

On parle de nous :

Je suis très heureux de présenter mon projet d’autoconstruction d’un bateau volant 🚀 dans le célèbre #magazine Voiles et Voiliers (N°604 de juin 2021).
Une belle opportunité de présenter des acteurs essentiels comme Rodolphe Sepho Navigateur, en passant par le Greta Bretagne Sud et Maxime Sallé.
J’y présente un chantier ouvert à tous avec la présence de nombreux stagiaires comme Félix André de la Fondation Rennes 1

🎥 Ça tourne ! 📺
Super moment d’échange avec toute l’équipe de France Télévisions . L’occasion de vous présenter le projet d’autoconstruction du #mini650 volant 🚀.
Le budget n’est pas encore bouclé pour cette dernière ligne droite avant la mise à l’eau ⛵️.
Merci à Eric Cintas pour le reportage, le Group Finot – Conq et tout particulièrement David, sans oublier Félix André à mes côtés depuis plusieurs semaines maintenant.

📰 A vos journaux 🗞️
Cette fois encore c’est le Ouest France et le rédacteur Wadou Pierre qui a écrit un super article sur les derniers mois passés à autoconstruire un mini650 volant 🚀.
Bonne lecture
 
 
📄 La presse antillaise parle du projet d’Un Océan – Une Montagne !
 

🛠 Durant cette grosse semaine  de chantier et de bureautique j’ai pris le temps de répondre aux journalistes de #France-Antilles Guadeloupe et de parler du projet Mini Transat sur le #mini650 volant 🚀.

Le magazine de référence Voile et voilier parle de notre projet en ce début d’année 2021.


Ouest France parle de notre projet  associant le monde de la mer via la courseaularge et la montagne via l’alpinisme. Un projet AMBITIEUX et INÉDIT, avec  objectifs importants pour  avec l’ascension du Montblanc et la Minitransat  la même année ! Il déflore en quelques mots la genèse du projet avec Rodolphe Sepho et son équipe de la teamrevedelargeracing, de la l’importance du Greta Bretagne dans le projet d’autoconstruction du mini650 volant .  Super moment d’échange avec Wadou Pierre.

 

 

 

 

Deuxième article dans le Ouest france du 16 février 2020

« Pour cette course en double, je pars avec Robinson, un ami qui a – entre autres – travaillé et navigué en Classe 40’. Il a une solide expérience en voile, mais par-dessus tout, on arrive très bien à s’entendre même si nous n’avions encore jamais navigué ensemble ».