La classe mini6.50

L'histoire de la classe en quelques dates :

Le octobre 1977, Penzance (Royaume Uni), 24 voiliers de 6,50m prennent le large avec un seul marin à bord vers Antigua via Ténérife aux Canaries.

Les plus petits voiliers de la course hauturière sont nés et leur course favorite : la Mini Transat. Toutes les années impaires, ils vont se retrouver sur leur terrain de jeu favori : l’Atlantique.

En 1984, Jean-Luc Garnier, prend la relève du britannique Bob Salmon. Les Voiles 6,50, association loi 1901 et club affilié à la Fédération Française de Voile, est créée et organise le Mini-Fastnet, une course annuelle faisant l’aller et le retour entre la Bretagne et le phare irlandais.

En 1985, la Mini Transat part et arrive en France, de Brest à Pointe-à-Pitre avec une escale à Santa Cruz de Ténérife. Pendant du Mini- Fastnet en Méditerranée, la Mini-Max fait courir les Minis méditerranéens en 1986. En 1988, une nouvelle course vient compléter le calendrier : la Transgascogne, au départ de Port Bourgenay. En 1991, pour que les coureurs se retrouvent tous les ans, le Challenge Mini est créé à l’initiative de Dominic Bourgeois et Loïc Ponceau. 

En 1994, Voiles 6,50 se scinde en deux structures distinctes séparant l’organisation de course (Voiles 6,50) et la gestion sportive (Classe Mini). La même année, les Italiens, de plus en plus nombreux, créent leur propre classe en liaison avec la Classe Mini française qui garde la responsabilité de la jauge et du règlement. 

En 1998, Voiles 6,50 ne souhaite plus organiser la Mini Transat. La Classe Mini confie alors son événement phare à des organisateurs privés après un appel d’offres et l’engagement contractuel de respecter le cahier des charges défini par la Classe Mini. Cette procédure est aujourd’hui suivie avec tous les organisateurs de courses Mini.

2001 voit une petite révolution. La Mini Transat fait une infidélité aux Antilles, après 12 arrivées dans ses eaux, et passe pour la première fois l’Equateur pour se terminer à Salvador de Bahia, au Brésil. 

Aujourd’hui, la Classe Mini rassemble environ 300 adhérents dont une grande majorité de coureurs, de tous les horizons socio-professionnels, du charpentier à l’ingénieur, de l’infirmière au steward, du journaliste au skipper professionnel. 

La Classe Mini est avant tout l’association de tous les passionnés de ces petits voiliers fabuleux, ayant envie de partager les surfs endiablés, les galères de budget, les journées à attendre le vent et tous les instants de bonheur que l’océan nous.

La jauge

La classe mini6.50 réglemente les caractéristiques des bateaux, on parlera alors de jauge. La longueur, largeur, hauteur, choix des matériaux, tout est normé. Une certaine liberté reste permise, permettant aux architecte de développer, d’améliorer les bateaux au fil des ans.

Deux catégories de bateaux existent :
– Les bateaux de série, comme son nom l’indique, cette catégorie regroupe les bateaux ayant été produits par des chantiers navals au nombre minimal de 10.
-Les bateaux prototypes, ont la possibilité d’utiliser le carbone, d’avoir un mat un peu plus long etc. Ce sont des bateaux puissants mais plus difficiles à régler et à fiabiliser.

Caractéristiques générales :

Longueur : 6.50m
Largeur : 3m
Hauteur : 12m
Poids : 700 à 900kg
Espace de vie : 4m2
Surface de voile :140m2
Tirant d’eau : 2m
Tirant d’air : 12m