Course au large et alpinisme

« La Mer et la Montagne, deux univers fascinants marqués par un enrichissement mutuel »

Objectifs :
                   – L’auto-construction d’un voilier prototype mini6.50 innovant et performant.
                   – Gravir le plus haut sommet d’Europe Occidentale le Mont-Blanc
                   – Réaliser un film d’aventure sportive

Les trois Piliers Fondateurs

Merci à l’ensemble des acteurs qui permettent de concrétiser ce projet un peu fou d’auto-contruction d’un voilier volant. Stagiaires, amis, professionnels, vous travaillez dur pour faire le plus beau et performant des bateaux.
Pour aller au bout, j’ai encore besoin d’agrandir la cordée de ce projet SOLIDAIRE et RESPONSABLE.

Nouveaux partenaires techniques

SMPM / Mécanique de précision

Une cordée toujours plus belle.

Ces l’entreprise SMPM qui a réalisé pour le mini650 le polissage des paliers de quille.

Ce sont de très belles pièces qui vont tenir et permettre les mouvements de la quille télescopique.

Merci à Mr MAHEVAS pour sa confiance.

Une belle opportunité pour le projet d’intégrer sur la cordée l’entreprise SOLARIS. 

SOLARIS / Expert de l’autonomie solaire

SOLARIS se positionne comme un acteur de référence dans le secteur de l’énergie hors réseau.

Installateur solaire historique en Rhône Alpes & Bourgogne avec plus de 500 installations en service, SOLARIS est désormais spécialisé dans l’étude et la distribution de matériel solaire autonome, pour site isolé, partout dans le monde.

 

Fort de cette expérience dans le domaine de l’énergie solaire autonome, nous apportons des solutions concrètes pour l’habitat, le pompage, l’énergie embarquée, l’éclairage urbain et divers applications professionnelles.
Partout où le soleil brille, nous pouvons capter, stocker et utiliser l’électricité solaire pour tout types de besoins : éclairage, pompage, maison autonome, camping-car, bateau…

Article de presse

Je suis très heureux de présenter mon projet d’autoconstruction d’un bateau volant 🚀 dans le célèbre #magazine Voiles et Voiliers (N°604 de juin 2021).
Une belle opportunité de présenter des acteurs essentiels comme Rodolphe Sepho Navigateur, en passant par le Greta Bretagne Sud et Maxime Sallé.
J’y présente un chantier ouvert à tous avec la présence de nombreux stagiaires comme Félix André de la Fondation Rennes 1
📄 La presse antillaise parle du projet d’Un Océan – Une Montagne !
 

🛠 Durant cette grosse semaine de chantier et de bureautique j’ai pris le temps de répondre aux journalistes de #France-Antilles Guadeloupe et de parler du projet Mini Transat sur le #mini650 volant 🚀.

Présentation des dernières simulations

Le super travail de David de Premorel (architecte du Groupe Finot-conq) et de son équipe nous présente.

Qlqs mots du protagoniste :

 » nous avons investi dans nos propres capacités de calcul CFD, basées sur le logiciel FINE/Marine de Numeca International, qui fait figure de référence en la matière, et sur lequel nous avons réalisé d’importants développements. Ces images de bateau à foils, à savoir les Mini 6.50 en cours de construction par Robinson P. Navigateur – Un Océan – Une Montagne, sont directement issues de ces développements, d’un partenariat renouvelé avec Numeca et d’une nouvelle machine qui multiplie par 5 notre capacité de calcul. »

Place à la peinture


L’appret : la concrétisation

🎺Ta daaaaaaa🎺
Le #mini650 volant 🚀 change (encore) de couleur. La carène et le bordé du bateau ont reçu cette semaine l’apprêt de peinture. Mon fournisseur est HDS avec qui j’ai démarré l’aventure de la construction depuis le début du chantier. Il me fournisse en consommable et tous ce qui est lié à peinture.
 
La suite ? Attendre que la polymérisation soit complète pour pouvoir « caller » (poncer) l’ensemble.
D’ici là je vais prendre qlqs jours de repos, préparer l’avenir car la saison 2️⃣0️⃣2️⃣1️⃣ se doit d’être passionnante et la route reste longue.

C'est de la bombe bb !

La stratification : le gros job !

Et voila une nouvelle étape de franchie pour le projet d’#autoconstruction du #mini650 volant 🚀.
Depuis l’ouverture du chantier je n’avais jamais pris autant de plaisir que lors de cette journée un peu folle. Réaliser un tel travail est si difficile qu’il m’est compliqué de vous faire partager mes émotions après cette grosse étape. Cette #équipe n’a jamais rien lâché pour ne pas être sujet à la problématique d’une polymérisation trop rapide. Tout ce monde était tourné dans le même sens, pour la réussite du projet, pour moi, je ne sais pas si ça sera possible de revivre ça. Après avoir déballé le cadeau, je savoure, je contemple, je me refais cette journée. Il est temps d’apprécier leur travail 🤩.

Partager mon métier

👊 l’équipe s’agrandit ✊💪,

Depuis qlqs semaines j’ai la chance d’accueillir deux étudiants en #bacpro #composite du Lycée Jean Macé à Lanester.

Malo et Basile sont super motivés et produisent de très bonnes pièces. La qualité et l’exigence demandées pour la réalisation d’un tel #bateau de

Course au Large

sont élevées. Un stage pas évident mais ils arrivent à être au niveau après seulement qlqs jours.

👉 Pour Malo c’est sa première expérience au sein d’une équipe de #voile. Mais sa formation lui a deja fait découvrir de superbes entreprises notamment dans l’ #aeronautique.

👉 Basile a quant à lui deja passé qlqs semaines au sein de l’équipe

Voile Banque Populaire pour la préparation de l’ #IMOCA de
Clarisse sur l’Atlantique

.

Pour eux deux, c’est l’opportunité de réaliser des phases complètes. De la réflexion de la pièce, à la découpe de tissus #carbone, au ponçage et enfin à la mise en œuvre. Très complet !.
Un grand merci pour votre confiance ainsi qu’à celle de vos responsables.

Retournement de la coque

💪 Next step ✊
Hier c’est avec bcp de plaisir que j’ai pu constater que mon appel à un coup de pouce a été plus qu’entendu 🔈 !
Nous étions une belle bande à retourner la coque, des amis, anciens stagiaires du Greta Bretagne, des inconnus, des voisins 😀.
Un grand merci pour ce moment de partage et de convivialité. Le #mini650 volant 🚀 à la tête à l’envers pour le préparer à recevoir sa belle tunique #carbone !
👉 Des nouvelles du chantier 🛠
 

J’ai eu l’opportunité d’accueillir pendant 4 semaines 📆 Hugo, Benoit, Marwan et David au chantier. Encore merci au Greta Bretagne Sud pour leur #confiance.

Le chantier je le veux ouvert à tous, qlq soit le niveau ou l’expérience. Ce projet doit briser les codes et peut servir de bien commun, de support pour rassembler autour d’une même envie : faire flotter cette petite fusée 🚀.
 
Au cours de ces 4 dernières semaines, j’ai eu l’opportunité que l’on me partage des histoires de vie. Elles sont incroyables !
Merci à vous pour votre investissement, et votre confiance. On a su réaliser de belles pièces en #carbone qui seront rapidement assemblées à la coque.

Un enchaînement de pièces

La belle semaine ⚒☀️,

Depuis plusieurs jours j’ai la chance 🍀 d’avoir l’aide précieuse de Gwenaelle 💁‍♀️. Nous nous sommes rencontrés l’été 2019, lorsque le chantier « Un Océan – Une Montagne » avait accueilli la promotion du Greta Bretagne Sud spécialisée en #matériauxcomposites. Je l’avais accueilli en stage et avions continué à enfiler gants et masques pour réaliser coque et autres pièces en #carbone du #mini650 volant 🚀.

Au sortir de la formation, Gwen a intégrée la #teamdecourse Initiatives Cœur afin de préparer un bateau de type IMOCA Globe Series fiable et performant pour Sam Davies en vue du Vendée Globe.

Du coup forcément le bateau prend un bon coup de boost et permet de réaliser de belles pièces. Le nominal du puits de dérive, la couchette #babord et le puits de quille ont été stratés cette semaine 📅. La semaine prochaine je dois m’atteler à la réalisation de la dernière véritable cloison : la varangue arrière. Cette dernière va me demander patience car sa mise en oeuvre doit être parfaite afin d’accueillir la future quille.
 

Nous ne comptons pas nos heures pour terminer la réalisation des « dernières » pièces en #matériauxcomposites.

Il commence à faire chaud ☀️, les températures 🌡 augmentent sérieusement sous le masque.

Stratification peau interne de la coque

🎺 C’est fait ! 💪

le samedi 07 décembre 2019, le mini6.50 🚀 à #foils

Finot-Conq

s’est vu drappé de sa plus belle robe .

Une journée, comme jamais je n’avais vécu, j’ai été entouré de personnes magnifiques qui se sont dévouées à cette strate, qui depuis des semaines me parait MONSTRUEUSE. Éviter le POT-LIFE ⏳c’était le maitre de mot de l’après-midi, comme souvent en #matériauxcomposites. Cette saloperie de deadline qu’il faut « apprivoiser », en garantissant un taux d’humidité⛆, une température🌡 précise pour répondre aux exigences mécaniques demandées par notre architecte Ddavid de Premorel et fournisseur Patrick oirclerc de chez Axxon Composites – The innovative carbon mast company

C’est un énième chapitre qui se tourne pour Un Océan – Une Montagne, mais celui-ci était bien plus difficile à accomplir. Seul, c’est impossible d’avancer dans ce projet, pendant près de 3 semaines avec,Loïc Morize nous avons cherché des solutions pour imprimer nos « Hollows » et c’est SailWood qui nous permet de lever cette première barrière. Merci à toute l’équipe d’@ericsailwood pour leur réactivité et la qualité de leur travail.

 

Enfin, il a été possible d’enchainer et valider la Check-list 📝longue, très longue…. celle que quand tu la rédiges tu es excité à l’idée de réaliser ces belles pièces et anxieux à savoir si l’on va être à la hauteur des exigences. Ce chapitre je l’ai écrit avec Gwenaelle, qui a su m’accompagner et me transmettre toutes son énergie pour éclipser mes doutes et continuer à avancer.

Et puis le jour J est arrivé, après un petit imprévu au démarrage (merci à toi Maxime Sallé, ton message est arrivé pile au bon moment ;)) il était alors temps pour nous de mettre nos masques et autres protections pour strater les différents tissus.

La construction d'un voilier "volant"


L’architecte : La construction

Le groupe Finot-Conq leader et reconnu dans le domaine de la course au large devient l’un des guides de la cordée en intégrant le projet.

Ces architectes ont dessiné un bateau innovant et performant avec comme objectif de GAGNER la mini-transat 2021

 

La mise en place du chantier : Du concret

Le 13 Aout 2019, correspond à la date d’ouverture du chantier situé à Branderion non loin de Lorient.

Un Hangar de 100m2 a été loué afin d’accueillir l’ensemble des mannequins nécessaires à la construction du prototype mini6.50

Des matériaux hautes qualités : Les matériaux composites

Pour construire ce bateau il faudra que Robinson soit à la hauteur de ce que lui propose l’architecte. Un bateau léger en fibres de carbone.

Un projet SOLIDAIRE

Un projet solidaire : Le Greta

Dès la fin de la formation, l’équipe « Un Océan – Une Montagne » a mis toute son énergie dans la recherche de partenaires et dans la mise en route du chantier. L’association a acquis matériels et matériaux et réceptionnée les clés de son hangar. Tout était donc prêt pour accueillir la nouvelle promotion 2019 du Greta dans le domaine des matériaux composites hautes performances.

C’est donc le lundi 02 septembre que 9 personnes en réinsertion/réorientation professionnelle, accompagnées par le formateur Sylvain PONCIN ont pris possession du chantier.

Un mois de septembre donc riche humainement et techniquement.

 

De nouveau sur les bancs de l'école

Le début d'une longue histoire... le besoin d'être performant

A la sortie de la Route du rhum, le 5 novembre 2018, Robinson a repris les études pour une durée de 9 mois au centre de formation du GRETA Bretagne Sud. Il y apprend les différentes techniques pour mettre en œuvre les matériaux composites (contact, sous-vide etc).

Une équipe pédagogique présente et compétente lui donne confiance, et c’est peut être là que la décision définitive de construire a été prise…

Cette formation est le socle du pilier course au large, et l’aventure avec le Greta ne fait que commencer…

Apprendre auprès des meilleurs, BEYou Racing : là où il faut être

C’est auprès de leaders que Robinson poursuit sa formation dans le domaine de la préparation de bateaux course. Il a intégré quelques semaines la Team BeYou Racing en qualité de préparateur stagiaire affilié au monocoque IMOCA60 – Charal – de dernière génération.

Ce petit bijou technologique a été donc son terrain de jeu, lui permettant d’être à la pointe de l’innovation en vue de la construction du futur mini6.50.

La belle rencontre… Maxime SALLE

C’est en début d’année, que Maxime ouvre les portes de son chantier à « Un Océan – Une Montagne« . Sa transparence, sa pédagogie va permettre véritablement de croire en la construction d’un prototype. Robinson passera deux périodes sur son chantier, il participera à la construction d’un roof, des puits de foils et de nombreuses pièces en carbone. Maxime lui transmet son savoir, lui partage son vécu (première construction mais 3ème mini6.50 prototype) et toutes les « ficelles » pour monter à bien un projet de construction « amateur ». Sans cette rencontre, la construction d’un bateau aussi performant dans un délai très court aurait été bien compliqué.

Ils rejoignent la cordée en qualité de :

Partenaire technique : Thomas Deregnieaux Photography

Après plusieurs années d’études dans le domaine de la biologie marine à Brest, ce Breton de formation décide de vivre de ses passions : la photographie et la vidéo.

Il se fait remarquer par la qualité de ses prises de vues et réalise la gestion des réseaux sociaux et des banques images pour des équipes de course au large.

Ils ont dit :

Thomas DEREGNIEAUX– : « Rencontré via Rodolphe SEPHO, Robinson m’a présenté son projet liant l’océan et la montagne ainsi que la construction d’un mini6.50 à foils. J’ai de suite répondu favorablement à mettre en image le projet et aider à la communication.
Je vais devoir m’entraîner avant l’ascension du Mont-Blanc car je suis plus marin qu’alpiniste mais j’ai déjà hâte d’aller au bout de nos objectifs ».

Robinson : « J’ai eu l’opportunité de rencontrer Thomas lors de mon expérience en tant que préparateur du class40 pour la Route du Rhum l’été dernier. Tout de suite il y a eu un gros feeling, Thomas est dans le partage, il prend le temps de t’expliquer son métier et il sait mettre en confiance. Ce n’est qu’à lui que je pouvais proposer la responsabilité du pilier film, J’ai vraiment énormément de chance qu’il fasse partie de la cordée ».

Galerie

Contactez-nous